deconstruire-son-bateau-ecologiquement
Actualités

Déconstruire son bateau écologiquement : la parole est à vous !

  • 16 juin 2016

Lorsqu’un bateau de plaisance est hors d’usage il constitue une pollution visuelle et environnementale. Mais qui alors est responsable de cette pollution ? Avant le 1er janvier 2017, et dans le cadre de la loi « transition énergétique », les professionnels de la filière nautique doivent mettre en place une REP – responsabilité élargie du producteur. La création de cette filière concerne notamment la déconstruction des bateaux de plaisance hors d’usage (BPHU).

Déconstruire son bateau écologiquement : appel aux plaisanciers

Le principe de la responsabilité élargie des producteurs désigne les dispositifs qui restaurent la responsabilité du producteur en ce qui concerne la gestion des déchets finaux générés par les produits qu’il a fabriqués. L’objectif de la REP est de développer le recyclage de certains déchets.

Dans ce contexte, et pour évaluer les gisements de bateaux de plaisance (stock et flux) destinés à la déconstruction, l’association APER lance une étude nationale. Tous les plaisanciers sont amenés à répondre à cette enquête. Les réponses qui en découleront permettront également à l’APER d’élaborer un modèle économique cohérent et réaliste.

L’APER, Association pour la Plaisance EcoResponsable

L’association APER est créée en février 2009 pour venir en aide aux propriétaires de bateaux de plaisance hors d’usage (BPHU). Leur objectif ? Organiser la déconstruction de ces BPHU de la manière la plus écologique possible. L’APER est l’interlocuteur national des propriétaires désireux de se séparer de leur bateau devenu trop vieux pour naviguer. L’association a choisi dans chaque région un ou plusieurs déconstructeurs qui sont agréés pour effectué ce travail.

Répondre au questionnaire